Lettre au monde

cropped-colibris

Ca y est, j’ai repris le travail, la boutique vient de ré-ouvrir !

Quand je repense à ces dernières semaines… Il faut voir le bon côté des choses : nos maisons sont restées debout et lorsque les rayons des magasins étaient vides, ils étaient remplis le jour suivant. Et demain ? Oui, demain…

On pouvait ne pas l’en croire capable et pourtant, elle l’a fait. Oui, Dame Nature amis le monde entier KO. Quel pays pourrait se vanter de ne pas avoir été touché ? Elle nous avait pourtant lancé quelques avertissements, via certaines catastrophes écologiques : je pense notamment à l’Australie… Mais une raclée au monde entier, ben ça !

Est-ce qu’au moins, cela va servir ? Y aura-t-il une plus grande prise de conscience ? Est-ce que davantage de citoyens vont vouloir faire leur part ? Est-ce que les grands dirigeants de ce monde vont vraiment agir ? Vont-ils se décider à envoyer balader certains grands manitous de la finance qui n’ont que le mot profit à la bouche ?

Le monde va-t-il enfin réaliser que nous n’en sommes encore qu’aux prémices de ce que Dame Nature est capable de faire, si nous continuons à aller contre elle, et non avec elle ? C’est bizarre, mais j’ai comme qui dirait de sérieux doutes : alors oui, demain…

Eh bien demain, je continuerai encore plus qu’hier. Je continuerai à être une écolo en herbe imparfaite, qui s’amusera à inventer de nouvelles recettes pour cuisiner les produits qui viendront autant que possible de sa région, ou qui déposera ses épluchures au compost collectif pour réduire ses déchets.

Je continuerai à m’émerveiller devant de jolies initiatives porteuses de solutions, qu’elles viennent du coin ou de l’autre bout du monde et à les partager, blogueuse imparfaite que je suis. Je continuerai à faire ma part, en faisant des emplettes en monnaie locale ou en donnant une seconde vie à des tas d’objets. Je continuerai à soutenir de projets porteurs de sens, comme je le pourrai.

Bref, je continuerai à apporter ma pierre à l’édifice pour rester en bons termes avec Dame Nature dans le futur, avec mes défauts et mes qualités. J’ignore totalement si davantage de gens voudront à leur tour faire leur part. si c’est le cas, tant mieux, sinon, tant pis ! Celles et ceux qui le font déjà continueront, j’en suis sûre.

Je terminerai simplement ma lettre au monde par une phrase de l’écrivain François Mauriac que je trouve tellement belle, et tellement vraie : « il ne sert à rien à l’homme de gagner la Lune s’il vient à perdre la Terre ».

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s