Replanter ses framboisiers : la mission du jour !

Les saints de glaces approchent et avec eux, le retour au jardin pour planter fruits et légumes !!

Replantation de framboisiers

L’an dernier, on m’a offert deux framboisiers : un jaune et un rouge. Je me suis empressée de les installer sur ma terrasse ! Seulement voilà, j’ignorais que ces gourmandises sont gourmandes. Installés avec mes pieds de tomate cerise, les framboisiers leur ont fait de l’ombre. Cette année, je leur ai donc réservé un espace rien que pour eux.

C’est incroyable ce que cette plante peut faire des petits ! Je l’ai découvert en voyant que quelques framboises tombées ici et là avaient déjà donné naissance à de jeunes pousses. En laissant faire, j’aurais pu obtenir davantage de fruits. Elles se relient entre elles, je me suis retrouvée avec un sacré méli-mélo de racines. J’ai gardé quelques-unes de ces jeunes pousses, plantées dans un petit pot, pour les offrir, avant de m’attaquer aux « framboisiers-mère ».

Croyez-moi, ces plantes sont coriaces. Les déraciner m’aura fait faire une bonne séance de sport. Ceci fait, j’en ai profité pour nettoyer le bac où elles étaient pour de futures plantations. J’ai retiré la terre du dessus, devenue vieille, et légèrement remué le reste pour aérer. En chemin, j’ai croisé quelques lombrics. Oui je sais, ces petites bêtes font un travail remarquable et les voir élire domicile est bon signe. Mais rien n’y fait, en deux ans de jardinage, je fais toujours des bons de trois mètres de haut quand je les croise ! Cela m’a permis d’enlever les quelques racines encore cachées, les coquines ! Elles rejoindront le compost collectif du quartier avec les restes de tomate cerise.

Il ne me restait plus qu’à replanter mes framboisiers. J’ai donc rempli le nouveau bac de terreau acheté chez mon maraîcher préféré du faubourg, d’un bon deux-tiers. Les framboisiers y ont été installés, en tassant la terre autour pour que les racines reprennent. Pour finir, un petit complément de terre, sans tasser pour l’aérer, et un peu d’eau ! Lorsque le thermomètre grimpera, j’ajouterai de la paille. C’est une technique repérée chez un ami pour retenir l’humidité. Mais un conseil, assurez-vous que votre bac a un système de drainage. Dans le cas contraire, l’hiver venu, pensez à retirer la paille. Vous vous retrouverez sinon avec une sacrée gadoue qu’il faudra écoper pour aider le soleil à en venir à bout. Erreur de débutante, on ne m’y reprendra plus ! Je n’ai plus qu’à laisser Dame Nature faire le reste et à moi les coulis faits maison !

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s