Le potager des Maréchaux

Détour par la rue Gourmande

salade-potager[1].jpg
Salade océane

Un petit tour au potager des Maréchaux, ça vous dit ?

Situé en plein cœur de Nancy, on y trouve des bottes en caoutchouc de toutes les couleurs, remplies de pommes, des carottes, accrochées au mur. Des tables et chaises de jardin y sont également installées, c’est un endroit coloré qui donne vraiment l’impression d’être en pleine nature, au cœur d’un potager.

Côté cuisine, de bons produits maison sont proposés, entre tartes, spécialités lorraines, salades. Ma sœur et moi nous sommes laissées tenter par l’une de leurs salades, l’océane, proposant une touche subtile de sucré avec son pamplemousse et sa vinaigrette framboise. Un délice pour les papilles !

Quant au dessert, j’ai craqué pour une farandole, je vous laisse aller découvrir laquelle !

Crème NIU : l’indispensable de l’été !

Une crème solaire locale !

creme-niu[1].jpg

Ca y est, l’été est là, c’est parti pour la vadrouille ! Qu’on aille crapahuter à la montagne, à la découverte d’une capitale ou profiter de l’air marin, nous emporterons tous dans notre sac un tube de crème solaire. Et là, je vous imagine devant le rayon, l’air perplexe, tout comme je l’étais l’an dernier encore : quelle protection solaire choisir ?

D’autant plus qu’avec ces petits tubes, l’air de rien , on déverse chaque année 25 000 tonnes de crèmes dans les océans. Quant à  ces crèmes elles-mêmes, elles ont déjà provoqué la destruction de 30 % des récifs coralliens…

Il y a quelques semaines, je lisais un article du site Positivr, parlant d’un projet de deux alsaciens, Hadrien et Corentin. Ils proposaient une crème solaire « made in Grand-Est« , aux composants naturels, s’engageant également dans le nettoyage des plages  ainsi que dans le financent  de récifs de coraux : NIU !

Aussitôt découverte, aussitôt essayée 🙂

J’ai tout de suite été conquise par son petit format, bien pratique pour l’emporter partout. Sa texture est non grasse et permet de ne pas avoir à en mettre des tonnes, elle n’est pas parfumée, bref je l’ai adoptée pour cet été !

C’est juillet, j’ouvre le bal avec…

La non-demande en mariage

Après Contrebrassens, nouveau clin d’œil à Georges, dans un style bien différent ! Laissez vous entrainer par cette « non-demande en mariage », version féminine. Avec un refrain simple qui fait des tra la la la, des cha ba da ba et des la la la la. Marjolaine Piemont nous propose « femme, mais pas d’un homme ». Au son des cuivres et des clap, voilà une chanson qui fera rejoindre sur la piste de danse tous les invités,

si les mariés osent 😉

« Viens, je te demande ta main, je t’emmène sur un chemin…. »

Belle écoute à vous !

Comment se déplacera-t-on à l’avenir ?

L’énergie de demain

agricarbur.jpg
source : wedemain.fr

Un vaste sujet, n’est-ce pas ? Reviendra-t-on à cette époque où dans tous les villages de France, un bus ou un train circulait ? Le co-voiturage aura-t-il pris bien plus d’ampleur (à ce sujet même les bus s’y mettent) ? Privilégiera-t-on pour rouler les eaux usées, le marc de raisin ou encore le tout électrique ? Reviendra-t-on à se déplacer grâce aux animaux ? D’une certaine manière, peut-être !

En Vendée, des agriculteurs se sont lancés dans l’aventure. Depuis bientôt deux ans, ils fournissent particuliers et entreprises en agricarbur. Ce carburant, composé de fumier de vaches et de truies ainsi que de déchets provenant de restaurants et d’entreprises du coin, a mine de rien de jolis avantages ! Il rejette moins de co2, de particules et permet de rouler en faisant moins de bruit. Voilà une idée pour le futur qui me plait bien 

Et vous, vous vous voyez vous déplacer comment, à l’avenir ?

Roxane

Une histoire de plume(s)

roxane
sortie ciné

Après une idée lecture, avec l’héritage d’Anna, c’est une idée ciné que je vous propose, avec Roxane : un film de poules qui gambadent dans les prés pour de bons œufs frais ! Leur particularité ? Assister, tous les matins, à une lecture de Cyrano de Bergerac.

Entre les discussions de bistrot ou encore les cours de théâtre « so british », j’ai passé un bon moment en compagnie de Raymond et de Roxane, sa poule de compagnie. Sur fond de vérité, la guerre des prix et le monde agricole, ce film émeut autant qu’il fait rire. Sans tout vous dévoiler non plus, j’ai bien aimé ce petit clin d’œil fait aux consom’acteurs à la fin du film ! Et vous ?

Jostein Gaarder et l’écologie

L’héritage d’Anna

C’est au lycée que j’ai découvert Jostein Gaarder et son livre « le monde de Sophie ». Avec son petit côté philo, il est devenu l’un de mes auteurs préférés. Des années plus tard, je replonge dans son univers avec « l’héritage d’Anna« .

Découverte du monde de demain avec cette jeune norvégienne écolo : vous venez ?

Anna s’inquiète pour l’avenir de la planète et pour cause : la nuit, dans ses rêves, elle voit sa propre maison, un siècle plus tard. Elle y rencontre son arrière-petite-fille, Nova, qui lui montre ce qu’est devenu le Monde…

Entre l’appli de Nova sur la biodiversité, le nouveau moyen de transport qu’est le chameau ou encore les abeilles disparues, Jostein Gaarder y va fort pour décrire le monde de demain et pourtant, c’est une vague d’optimisme qui souffle sur les pages de ce livre. Il n’y a qu’à voir les idées développées par Anna et son petit ami pour sauver la planète !

Mon passage préféré ? Lorsque ce jeune adolescent analyse l’Homme comme étant un éternel joueur. Serait-ce là l’une des solutions pour laisser un meilleur héritage aux futures générations ? Et pourquoi pas, après tout ?

Et vous, votre dernier roman écolo lu, lequel est-ce ?

anna.png
Un livre sur l’écologie

Une journée « monnaie locale » à Nancy

Journée spéciale Florain le 8 juin !

Ce samedi 8 juin, le Florain organise la journée #changetesbillets : l’occasion d’écrire un nouvel article sur le Florain, dont je vous avais déjà parlé il y a quelques mois à l’occasion de son premier anniversaire.

Les petites nouvelles de cette année ?

La première, c’est le ‘’1%’’ à une association. Sur la somme que vous aurez échangée en Florain à l’année, 1% sera reversé à une association que vous aurez choisie en adhérent : une belle façon de soutenir ce qui vous tient à cœur, non ?

La deuxième, bien pratique, c’est l’adhésion en ligne depuis peu !

Au cours de cette journée, vous pourrez donc échanger des euros contre des Florains, (ré) adhérer mais aussi, participer à diverses animations organisées dans les boutiques participantes ou encore à la Cantoche en fin de journée.

Et puis qui sait, vous gagnerez peut-être le concours lancé pour cette journée

« spécial Florains » 

Je vous laisse découvrir comment y participer en faisant un tour sur

http://beta.monnaielocalenancy.fr/2019/06/02/le-8-juin-cest-la-journee-change-tes-billets/

monnaie-locale
des florains

 

Une vie de chats – Swing girls

C’est juin, j’ouvre le bal avec…

C’est en faisant un tour au festival « aux actes citoyens » à Tomblaine que j’ai découvert les « Swing girls ». Avec Jean, Betty-Lou et Mary, attendez vous à faire un voyage  dans le temps, dans l’ambiance des années 50. Entre compositions personnelles et reprises (« il jouait du piano debout »), il n’y a pas à dire, chez elles ça swing !

J’ai vraiment passé un très bon moment en leur compagnie et adoré leur « vie de chats ». Dans cette chanson, elles commencent par choisir dans le public un matou, surnommé Maurice, et racontent ensuite leur façon de voir la vie en rose !

Je vous laisse découvrir ce trio pétillant, belle écoute à vous !

Pour les abeilles

Opération « graines de trèfles »

Ca y est, elles son arrivées ! Ce sont des graines de trèfles. Il y a quelques mois, l’association Nature Miel lançait une opération afin d’aider les abeilles, notamment les abeilles solitaires, bel et bien menacées par la pollution. Elles sont bien friandes de cette plante, source pour elles de nectar et de pollen.

trefle.jpg

J’en suis pour l’instant à la première étape, qui consiste à faire tremper les graines.

A suivre !

Lasagnes croquantes au poireau, mais pas que !

Trio poireaux,tomates, maïs

Ca y est, les légumes du printemps commencent à pointer le bout de leur nez. Mais en attendant, il reste encore beaucoup de poireaux : et si on en faisait des lasagnes ? En utilisant le vert, bien sûr !

Je les ai préparées pour deux, quantité adaptable selon le nombre de convives. Ce coup-ci, j’ai mis un peu de viande (100 grammes de poulet haché cuit sorti du congélateur), mélangé à une biscotte écrasée avec une petite brique de coulis de tomates. J’ai ajouté du sel et un mélange d’épices italien. J’ai disposé dans mon plat des feuilles de lasagnes, un peu de coulis de tomates, une petite boite de maïs, du vert de poireau coupé en morceau, de la crème liquide (une petite brique) en alternant le tout. Petite touche finale : saupoudrer de graines de sésame pour davantage de croustillant et c’est parti pour la cuisson! Environ 40 minutes à 200°C dans un four préchauffé 🙂

Et vous, le vert de poireau vous le cuisinez comment ?

poireau.png