La « coupe de feu » écolo et autres bonnes idées !

Courrier des bonnes nouvelles n° 6

C’est la rentrée et avec elle son lot de bonnes nouvelles apportées par Irbi ! Sur son chemin, du côté de Rouen, il a croisé un drôle de bus scolaire à ciel ouvert : S’cool bus ! Le concept ? Les enfants pédalent avec un chauffeur, par groupe de huit, sur un joli vélo coloré en forme de bus. Il a ensuite fait un tour du côté de Strasbourg, faire un petit coucou à la baleine des rivières ramasseuse de déchets. Ça ne vous rappellerait pas un dénommé Polochon ? Profitant d’un bain de soleil dans les calanques, il a entendu parler de la coupe de feu version écolo prévue en octobre prochain : avis aux amateurs fan d’Harry Potter qui souhaiteraient faire gagner leur maison favorite ! L’idée ? Ramasser les détritus dans ce bel endroit et gagner la Coupe des Déchets 

Terminons ce « courrier des bonnes nouvelles »par une note de gourmandise : en s’arrêtant picorer un croissant, Irbi a découvert la carte de fidélité zéro déchet. Dans cette boulangerie, si vous ramenez votre propre emballage, vous gagnez un tampon. Au bout d’un certain nombre, une baguette ou un croissant gratuit pour vous ! Ça donne envie de passer le mot à son boulanger préféré, non ?

Le Balluche de la Saugrenue

C’est septembre, j’ouvre le bal avec…

Et si on prenait le chemin de la rentrée en écoutant un air qui nous contera l’ambiance des bals musettes ? Pour débuter ce mois de septembre, je vous propose d’écouter Accroche-coeur, du groupe Le Balluche de la Saugrenue.

J’adore la touche de latino qui accompagne cette valse, pas vous ?

Bonne rentrée à toutes et à tous !

Les guitares Das Viken

Une nouvelle découverte musicale et environnementale

Il y a quelques semaines, je vous parlais de Talacatak, une association qui, à partir d’objets de récupération, fabrique des instruments de musique. D’ailleurs entre temps, je les ai contactés pour savoir si on pouvait leur envoyer de vieilles chemises et chaussettes, dont ils se servent aussi. C’est possible, pour donner une seconde vie aux vôtres, par ici !

Dans le même état d’esprit, je viens de découvrir sur Eco bretons l’atelier de lutherie Das Viken Guitars, « pour l’éternité » en Breton. Là-bas aussi, les instruments réalisés sont écolos !  Dans cet atelier, des guitares électriques sont fabriquées avec du bois de la région ou bien de récupération : une ancienne porte d’armoire peut devenir guitare ! Côté vernis, colle et compagnie, on est aussi sur du naturel, à base de poisson ou encore de cire d’abeilles.

Avis aux rockeur(se)s qui ont une âme d’écolos, ces guitares là valent le détour !

Au fait, en parlant musique, septembre vient d’arriver : rendez-vous dans quelques jours pour découvrir mon dernier coup de cœur musical !

Donner une seconde vie aux objets

Nancy, ses arbres à livres et… à Truketroc !

Et si on profitait de la rentrée qui approche pour faire un petit ménage de printemps ? C’est ce que je me suis dit lorsque, pour la énième fois, j’ai manqué me prendre ma pile de boîtes de conservation sur la tête …

objets.jpg

Je me suis donc lancée dans la réorganisation de mes placards, ce qui m’a permis de remettre la main sur des plats sympas, que j’utiliserai plus souvent du coup, mais aussi de faire du tri. A quoi bon garder des objets dont on a plus l’utilité ? Pour eux, j’ai une nouvelle adresse : l’arbre à Truketroc !

Connaissez-vous ? Le principe est le même que pour les arbres à livres, si ce n’est qu’il concerne les objets. Vous pouvez donc y déposer un peu de tout, sauf des vêtements : des accessoires, des jeux, des ustensiles, des objets de décoration, de petits appareils électroménagers qui encombrent vos placards afin de leur donner une seconde vie ! Bien entendu, comme pour les arbres à livres, si vous repérez quelque chose qui pourrait vous servir, prenez-le !

Mais où se trouve-t-il, cet arbre à Truketroc ? Au cœur de Nancy, à deux pas de la place saint Epvre. Il est situé dans la cour intérieure de la MJC Lillebonne, en bas des marches.

Et pour terminer, voilà un aperçu de ce à quoi il ressemble !

truketroc.jpg

Feuilles de lasagnes en duo

J’aurais également pu intituler cette recette « que faire avec deux feuilles de lasagnes ? »

duo-lasagnes.jpg

J’adore la courgette et en ce moment, j’en prends souvent à la Ruche : j’en profite, c’est la saison ! L’autre jour, j’ai eu envie de les cuisiner avec des œufs. Alors que je réfléchissais à comment m’y prendre, mes yeux sont tombés sur le paquet de lasagnes, ne contenant plus que deux feuilles. Voilà ce que j’en ai fait !

 J’ai coupé une courgette de taille moyenne en trois, puis dans le sens de la longueur comme pour des frites. Je les ai déposées dans un plat à gratin, en versant par-dessus deux œufs battus en omelette. Un peu de sel, un peu de poivre, du mélange d’épices italiennes et mes feuilles de lasagnes émiettées. Le tout est parti au four préchauffé, 25-30 minutes. Accompagné de riz, pâtes, blés, c’est un régal !

Et vous, que faites-vous quand il ne vous reste que quelques feuilles de lasagnes ?

Récup et musique

Une découverte musicale et environnementale

C’est en feuilletant le dernier numéro du magazine Kaisen que j’ai découvert l’association Talacatak.

Au cœur de ses murs, on fabrique des instruments de musique brésilienne à partir d’objets récupérés. C’est quand même une tonne de déchets par an que l’association métamorphose en musique ! Il y a les instruments de facture professionnelle, conçus par des membres de l’équipe, mais aussi des instruments réalisés par des enfants dans le cadre d’ateliers.

Tout y passe, du pot de yaourt à la capsule en métal en passant par le conduit de canalisation, et bien plus encore !

Avec l’atelier « éco-orchestre » par exemple, les enfants apprennent à jouer des instruments qu’ils ont fabriqués et développent l’improvisation !

L’un des instruments qu’ils conçoivent et qui m’épate ? C’est la kalimba, conçue à partir de chutes de bois et de balais essuie-glace. Moi qui adore ce piano à pouce, je serai bien curieuse d’en jouer 

On peut aussi y trouver des flûtes, des ukulélés, des bâtons de pluie, des cajon, des cabasa et plus encore ! Je vous invite à faire un tour sur leur site, ça donne envie de faire quelques rythmes !

Au fait, si vous passez près de chez eux, vous pouvez également leur déposer des matériaux (bois, plastiques, tissus, etc). Devinerez-vous en quels instruments ils se métamorphoseront ?

Zig Zag Zydeco Zoo !

 

C’est août, j’ouvre le bal avec…

Connaissez-vous le zydeco ? Il s’agit de musique francophone traditionnelle, qui s’inspire entre autre du rythm’N blues, originaire de la Louisiane. Si vous avez une planche à laver ainsi qu’un accordéon, vous pouvez vous lancer, c’est la base ! C’est aussi la musique préférée des Winston Band, qui en parlent dans cette chanson.

Elle donne la pêche, vous ne trouvez pas ? Dans une ambiance plus calme, j’aime beaucoup aussi l’histoire d’un amérindien. Je la présente sur la page du Claimm, le groupe avec qui je vadrouille en musique à travers le monde toute l’année, accompagnée de ma flûte traversière 

Belle écoute à vous !

La chasse aux mégots bis

Vous prendrez bien un petit verre au bord de l’eau ?

megots-contre-biere-barcelone-bar-1
source : positivr / Tibu-ron

J’ai trouvé cette initiative tellement chouette que j’ai eu envie de la partager avec vous ! Direction l’Espagne, dans un café de Barcelone : le Tibu-Ron Castelldefelds.

Là-bas, une idée sympa a été lancée pour lutter contre les mégots au bord de l’eau ou plutôt, avant qu’ils ne l’atteignent. Si vous leur ramenez un gobelet de mégots, ils vous l’échangeront contre une boisson fraiche ! Voilà une façon originale de motiver les troupes à ne pas laisser trainer ces petites bêtes 

Et vous, avez-vous entendu parler d’autres idées pour éviter que les mégots ne finissent au fond de l’eau ?

 

Mon potager en terrasse : première !

Comment j’économise l’eau

potager1.jpg

Ca y est, je me suis lancée dans l’aventure du potager ! Dire qu’il y a encore un an, même un cactus ne survivait pas avec moi 😉

Il y a deux mois donc, direction la jardinerie pour installer un lopin de terre sur ma terrasse. Au menu : tomates-cerises, poivrons, aubergines, concombres et roquette. Cette dernière n’a d’ailleurs pas fait long feu, accompagnée de maïs et d’un filet de vinaigre de fraises, quel délice !

Par ces chaleurs, je suis bien obligée de les arroser deux fois par jour, sans l’aide de la pluie il faut bien le dire. D’où l’idée d’utiliser une boite à fruits. A l’heure de la douche, le temps que l’eau soit chaude, je la glisse sous le robinet. Je pose ensuite dessus le couvercle hermétique , pour éviter que l’eau ne fasse des bulles dans le potager. Il ne me reste plus qu’à remplir l’arrosoir et à attendre que ça pousse !

Et vous, vous êtes vous lancés dans l’aventure du potager ? Quelles sont vos techniques face à la canicule ?

Le potager des Maréchaux

Détour par la rue Gourmande

salade-potager[1].jpg
Salade océane

Un petit tour au potager des Maréchaux, ça vous dit ?

Situé en plein cœur de Nancy, on y trouve des bottes en caoutchouc de toutes les couleurs, remplies de pommes, des carottes, accrochées au mur. Des tables et chaises de jardin y sont également installées, c’est un endroit coloré qui donne vraiment l’impression d’être en pleine nature, au cœur d’un potager.

Côté cuisine, de bons produits maison sont proposés, entre tartes, spécialités lorraines, salades. Ma sœur et moi nous sommes laissées tenter par l’une de leurs salades, l’océane, proposant une touche subtile de sucré avec son pamplemousse et sa vinaigrette framboise. Un délice pour les papilles !

Quant au dessert, j’ai craqué pour une farandole, je vous laisse aller découvrir laquelle !